En 1999, la Fondation des Chasseurs achetait dans l’Yonne une partie du marais de la Druyes. Situés entre Clamecy et Auxerre, ces 63 hectares d’anciennes prairies inondables étaient fortement dégradés et avaient perdu tout attrait pour bon nombre d’espèces. Après un premier travail de remise en état des parcelles en prairies naturelles, la Fédération, avec l’aide de l’agence de l’eau Seine Normandie, la Conseil Départementale de l’Yonne, la Fédération des pêcheurs, a effectué des travaux de plus grande ampleur : reméandrage, créations de mares, création d’une bassée. Un bel exemple à suivre et à découvrir ! 

=

Date d'ouverture

Toute l’année

=

Activités sur place

Parcours pédagogiques « à la découverte des zones humides’, observatoire ornithologique, intervention en milieu scolaire

=

Services

Parcours pédagogiques ;  observatoire ornithologique

LES MARAIS DE LA DRUYES

La Fondation Nationale pour la Protection des Habitats de la Faune Sauvage a fait l’acquisition en 1999, d’un ancien marais tourbeux sur les communes de Druyes les Belles Fontaines et d’Andryes, dans le bassin de la Druyes (Yonne).La gestion a été confiée à la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Yonne.

1- Descriptif du site

Les marais se trouvent localisés dans une vallée étroite, au bord d’une rivière (la Druyes), sur les communes de Druyes et d’Andryes.

La Fondation possède actuellement 14 parcelles qui représente une surface globale de 62 hectares 92 ares 40 ca

2- Populations, espèces locales ou migratrices

Le site, un des rares marais alcalins de l’Yonne, est classé en Zone d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (ZNIEFF I et II).

¤ + de 130 espèces d’oiseaux, dont 70 nicheuses. C’est le cas, entres autres, du martin pêcheur, de la locustelle tachetée ou encore du râle d’eau.

¤ 30 espèces d’odonates « libellules »

¤ 50 espèces de rophalocères « papillons de jour », comme le cuivré des marais.

¤ + de 20 espèces de mammifères

¤ 9 espèces d’amphibiens, comme le pélodyte ponctué, petit crapaud rare dans l’Yonne.

¤ 8 espèces de poissons, avec notamment le brochet qui a retrouvé ses frayères d’antan suite aux travaux de réhabilitation.

¤ + de 220 espèces de plantes, dont le rare marisque et le jonc à deux faces.


3- Historique

La surface du marais s’est trouvée considérablement réduite ces 50 dernières années, du fait des aménagements hydrauliques de la rivière et de la mise en culture céréalière de certaines prairies inondables.

Le site acquis par la Fondation a été fortement dégradé par son exploitation en peupleraie entraînant, entre autre, un important appauvrissement de la flore et de la faune aquatique.


4- Travaux engagés pour la réhabilitation l’entretien des parcelles

En 2016, d’importants travaux de génie écologiques ont été engagés par la Fédération des Chasseurs et ont consisté à la :

  ¤ Réinstallation de la rivière La Druyes dans son ancien lit  sur 1400 mètres linéaires.

¤ Création de 6 annexes hydrauliques (bras morts) sur 320 mètres linéaires.

¤ Création de 7 mares d’environ 100 m² chacune.

¤ Création d’une « Bassée » en pentes douces connectée à la Druyes d’une surface variable selon l’hydrologie saisonnière (de 0,9 ha  à 6 ha).

Les effets de cette réhabilitation ne se sont pas fait attendre dés la fin des travaux de nombreuses espèces ont fréquenté la parcelle comme les bécassines et les canards, colverts mais aussi sarcelles d’hiver et pilets, notamment lorsque les parcelles sont inondées. Des haltes migratoires de grands échassiers , comme la grue cendrée, sont même de plus en plus régulièrement constatées.

Au printemps le site est utilisé comme zone de refuge et de reproduction par de nombreuses espèces.

Afin de maintenir l’attrait de la parcelle vis-à-vis des oiseaux d’eau et de favoriser la diversité botanique, un entretien en damier est mis en œuvre. La rotation sur 2 années permet de juguler le développement des ligneux et évite ainsi un atterrissement de l’ensemble de la parcelle.

Des bovins de la race « Highland Cattle » sont aussi utilisés pour l’entretien de certaines parcelles, notamment les plus humides. Des conventions de gestion avec des propriétaires d’animaux (agriculteurs locaux, particuliers) permettent ainsi de maintenir le milieu ouvert.

5- Objectifs

Une opération de gestion et de réhabilitation, en dehors des objectifs de préservation de la biodiversité et des activités traditionnelles, doit également avoir un rôle éducatif.

L’ensemble de la Vallée de la Druyes présente divers intérêts touristiques. Il pourrait être envisagé différents travaux d’équipement du site (type miradors d’observations) afin de permettre à un large public de se sensibiliser à la gestion des zones humides et à l’action des chasseurs pour la préservation de la faune sauvage.

Fédération Départementale des Chasseurs de l’Yonne
20 avenue de la Paix
89000 ST GEORGES SUR BAULCHE
03 86 94 22 94
Visiter le site internet

Site libre d’accès toute l’année

 

Ouvert toute l’année 

Autres activités

Vallée de la Druyes